Rosalie la fourmi est une petite fourmi différente de toutes les autres : elle est très paresseuse...Alors que toutes les fourmis de la fourmillière travaillent sans arrêt, Rosalie se promène, dort, joue... Ses parents n'arrêtent pas de lui dire "Rosalie ! viens nous aider ! nous n'aurons pas assez de provisions pour l'hiver !" elle n'écoute rien, et quand elle vient, elle est tellement lente qu'elle retarde toutes les autres... Quand son frère et sa soeur portent des miettes plus lourdes qu'eux, elle se contente de les encourager en riant : "allez, Amélie", dit-elle à sa petite soeur, "encore un effort, tu es presqu'à la maison !" et elle gambade autour de la pauvre Amélie en chantant... elle va regarder les fleurs, fait de la balançoire sur une herbe haute,
joue au toboggan sur une tige... et tout l'été se passe ainsi...

 


L'automne arrive et la famille est très inquiète... ils n'auront jamais assez de provisions pour l'hiver ! alors ils redoublent d'efforts, travaillent le jour et la nuit... mais pas Rosalie ! comme toute la famille l'a grondée parce qu'elle était trop paresseuse, elle fait semblant de travailler ! mais, quand il faut tirer, jusqu'à la maison, un gros morceau de brioche qu'un enfant a laissé tomber parterre, Rosalie dit qu'elle doit aller se laver les dents ! quand il faut ranger les provisions dans le garde-manger, Rosalie dit qu'elle doit faire ses devoirs ! Elle trouve toutes les excuses pour ne rien faire... et l'hiver arrive...

 

Au début, tout va bien, mais Rosalie est toujours aussi paresseuse et mange beaucoup ! Alors que toute la famille se prive un peu pour ne pas faire diminuer les provisions trop vite, Rosalie mange tout ce qu'elle préfère, sans penser aux autres !

Un matin de février, papa est très inquiet : il a beaucoup neigé et la fourmillière est sous la neige... Même s'il le fallait absolument, ils ne peuvent plus sortir.. Ils vont devoir se priver encore plus !! La maman de Rosalie dit "je vais aller voir ce qu'il reste comme nourriture" et elle pousse un cri... la nourriture qui reste ne durera pas plus de 8 jours !! Papa et maman décident de partager les provisions entre les enfants, en leur donnant juste ce qu'il faut...Rosalie est très mécontente... elle ne voit même pas qu'Amélie, sa petite
soeur, qui a beaucoup travaillé cet été, n'a presque rien mangé cet hiver pour laisser sa part à son frère... elle est toute maigre et triste... Elle tombe malade... elle est très faible et il n'y a plus rien à manger..
Toute la famille pleure....

Un jour, maman dit "c'est de notre faute, nous aurions dû travailler encore plus pour ramener des provisions ! Amélie ne serait pas si faible !" Alors à ce moment-là, Rosalie comprend que, si elle avait aidé sa famille pendant l'été et l'automne, au lieu de chanter, jouer et dormir, Amélie ne serait pas en train de mourir de faim !! Peut-être qu'il y a des miettes au-dessus de la fourmillière ! mais toute cette neige, comment l'enlever ? papa dit que c'est impossible ! qu'il faut attendre !

 

 

Une nuit où Amélie ne respire presque plus, Rosalie décide d'essayer de sortir... Pour sa soeur ! et toute la nuit, elle creuse la neige... 100 fois elle glisse, elle dérape, elle est prête à abandonner ! elle est glacée et elle a très faim... Mais comme elle a compris que, si Amélie est malade, c'est un peu à cause d'elle, elle veut continuer... Tant pis si elle meurt de froid !
Au petit matin, enfin, elle arrive dehors ! elle voit le soleil et des petites fleurs qui veulent sortir, sous la neige.. mais ce qu'elle voit, surtout, c'est un gros morceau de pain qu'un passant vient de lancer aux oiseaux ! Il est très loin ! très lourd ! aura-t'elle la force de le ramener ? Pendant 2 jours, elle marche, tire, pousse... elle est très fatiguée !! Enfin, elle arrive à la fourmillière avec son fardeau de pain...

 

 

Toute sa famille la félicite... elle est très fière... c'est la première fois qu'elle fait quelque chose pour les autres et elle trouve que c'est bien agréable, d'être content de soi !! Amélie va pouvoir manger !
Elle demande pardon à sa famille, car elle a enfin compris que, si elle avait été moins paresseuse, la nourriture n'aurait pas manqué, et sa petite soeur n'aurait pas autant souffert de la faim ! Depuis ce jour Rosalie travaille comme les autres, pour ne plus jamais être Rosalie la paresseuse !

FIN

 

Ce conte a été créé en collaboration avec COXINELLE, http://chezcoxinelle.free.fr/

Les illustrations sont de COXINELLE, et les textes sont de Stef

 

http://www.stef-creaclip.com/
contes de stef-creaclip

 

Copyright stef-creaclip © tous droits réservés
conte stef-creaclip©reproduction interdite