Un soir d'été 1956, l'entomologiste américain K.R. Roeder dînait sur sa terrasse en compagnie de quelques amis. Des papillons nocturnes se mirent tout à coup à tournoyer autour des lanternes. Ils étaient nombreux et le spectacle était si fascinant que la conversation s'arrêta. Les invités semblaient hypnotisés par la ronde endiablée des insectes.
Un des amis de Roeder eut alors l'idée de créer une diversion en faisant chanter un verre de cristal. Les papillons tombèrent sur le sol comme foudroyés.
Ils reprirent cependant leur vol quelque temps après.
Que s'était-il passé ?
(question pour gyp !)

Pour voir la solution, clic gauche maintenu et faites un mouvement de balayage à l'intérieur du cadre rouge, sans lâcher le clic de la souris. vous verrez la solution !

 

Lorsque l'on fait glisser un doigt humide sur le bord d'un verre (en cristal ou non), celui-ci émet des sons mais aussi des ultrasons. Chacun sait que les chauves-souris sont équipées d'un radar naturel leur permettant de repérer les insectes, leur taille, leur vitesse de déplacement et leur situation précise dans l'espace.

La nature, dans son étonnante complexité, a aussi prévu pour le papillon un système défensif lui permettant de détecter les ultrasons émis par les chauve-souris. Lorsque son prédateur est relativement loin, le papillon se contente d'adopter un vol désordonné pour rendre sa capture plus difficile. Mais si la chauve-souris est très proche, l'intensité du signal arrête immédiatement le battement des ailes du papillon, entraînant sa chute au sol où il n'est plus à la portée de la chauve-souris.